• Photos prises lors de la visite du Louvre-Lens le 6 août, œuvres présentes dans la galerie du Temps.

    Louvre-Lens

    Stèle punique avec un croissant de Lune et le signe de la déesse phénicienne de la fertilité Tanit

    calcaire, vers 300-200 avant J.C, Cirta, ancienne Constantine, Algérie, achat 1877

    Louvre-LensRelief représentant Mithra, dieu iranien du soleil, sacrifiant le taureau, marbre, 100-200, Capitole, Rome, Italie. Venu d'Iran le culte du dieu du soleil Mithra se développe dans tout l'empire romain. Hiérarchisé en sept étapes d'initiation, ce culte à mystère comptait plusieurs rites dont le sacrifice d'un taureau.  

    Moyen-Age : chrétienté d'Orient, empire Byzantin  

    Louvre-Lens

    Stèle funéraire de Théodore gravée d'une croix et d'un texte en langue copte, 983, Esna, Egypte 

     

    Art islamique : le moyen age un apogée de l'Orient islamique. 

    Entre le XIe et le XIIIe siècle, le monde islamique connait de grands bouleversements qui donnent naissance aux sultanats. Les Moghols conduits par Gengis Khan envahissent l'Asie centrale et l'Iran et détruisent Bagdad en 1258. Aux XIVe et XVe siècles, Tamerlan (1336-1405) et ses descendants conquièrent depuis leur capitale Samarkand, l'Iran et l'Asie centrale. Soutenu par les commandes des souverains, l'art connaît alors un véritable apogée. L'art du métal se caractérise par le développement des incrustations. La céramique fine évolue grâce à l'élaboration de pâtes siliceuses. Se développe également l'usage de recouvrir l'architecture de brique par des céramiques à décor de lustre métallique ou par de véritables mosaïques de céramique.         

    Art islamiqueCoupelle magique pour guérir ou conjurer le mauvais sort : les 12 signes du zodiaque, vers 1200-1400, alliage cuivreux incrustations d'argent et décor gravé, Syrie ou Egypte. Don anonyme 1965.  

    Art islamiqueGlobe céleste en alliage cuivreux décor gravé, vers 1315, Maragha, Iran

    Temps moderne : rencontres entre Orient et Occident

    A la fin du Moyen Age, l'essor du commerce, la quête de ressources nouvelles et la curiosité scientifique suscitent l'organisation de nombreuses expéditions terrestres puis maritimes, vers l'Asie particulièrement. On se rappelle les légendaires voyages du vénitien Marco Polo. Prologue des grandes découvertes liées à la Renaissance, ces voyages et la qualité des échanges commerciaux qu'ils engendrent favorisent les rencontres entre les civilisations, la diffusion des techniques de création et la circulation des idées esthétiques. Associés par leur intérêts commerciaux, les occidentaux et les pays musulmans négocient quotidiennement, tout en se livrant à une violente concurrence d'influences territoriales.   

    Art islamiqueAiguière à bec en forme d'animal, vers 1400-1500, alliage de cuivre, décor gravé, Egypte ou Syrie, don de la marquise Arconati Visconti, 1916

    Art islamiqueDeux panneaux à décor géométrique, en bois d'acacia et de conifère et ivoire. Vers 1400-1500, Egypte.       

    Art islamiquePanneau de revêtement mural : procession de la communauté arménienne à Ispahan, vers 1650-1700, Ispahan, Iran, céramique à décor de lignes noires et de glaçures colorées. Don F.C Filippo, 1908. Dépôt du musée des Arts Décoratifs de Paris, 2006.

    Moyen-Age : Europe gothique

    Louvre-LensRetable de l'église Saint-Martin : la Vierge et l'Enfant entre les douze apôtres, vers 1400-1425, Nolay duché de Bourgogne, pierre calcaire, achat 1942. 

     

    Temps moderne : le temps des lumières 

    Louvre-Lens

    Le Duc de Richelieu, maréchal de France (1696-1788), en habit de l'ordre du Saint-Esprit, 1748 en marbre

    Francesco Maria Schiaffino, Gênes Italie, 1688-1763, Collection du duc de Richelieu

     

    Temps modernes : néo-classicisme

    Louvre-LensJacques-Louis David (Paris 1748-Bruxelles 1825) - 1784 - huile sur toile - Bélisaire, général de l'empereur romain Justinien (527-565) réduit à la mendicité, reconnu par un de ses anciens officiers. Saisie révolutionnaire de la collection de la de la duchesse de Noailles en 1793.

    Temps modernes : l'art islamique et l'art occidental au XIXe siècle

    Louvre-Lens

    Fath Ali Shah (1797-1834) souverain de la dynastie qadjare, huile sur toile, vers 1805,

    attribué à Mihr Ali, actif en Iran entre 1795 et 1830, offert à A. Jaubert, envoyé de Napoléon Ier en Perse

    Temps modernes : art et pouvoir en France 

    Louvre-LensAllégorie sur l’état de la France avant le retour d’Égypte, Jean-Pierre Franque (1774–1860), 1799, huile sur toile

    Louvre-Lens

    Portrait de Napoléon Ier, empereur des Français 1804-1815, en triomphateur, 1808, plomb

    François Frédéric Lemot (Lyon 1772- Paris 1827) 

     

    Arrière du musée Louvre-Lens - Fin de la visiteLouvre-Lens

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Photos prises lors de la visite du Louvre-Lens le 6 août, œuvres présentes dans la galerie du Temps. 

    Louvre-LensHomme en prière inscrit au nom de Ginak, prince de la cité-Etat d'Ediné, vers 2700 avant J.C, région de Diyala, Mésopotamie (Irak actuel). Cette statuette est la représentation d'un des plus anciens souverains sumériens connu par son nom. Les formes géométriques et les grands yeux autrefois incrustés, caractérisent le style des toutes premières dynasties sumériennes.  

    Louvre-LensMonstre recouvert d'écailles dit le Balafré, génie protecteur ? en chlorite, calcaire et fer, vers 2700 avant J.C, Bactriane, civilisation de l'Oxus (Afghanistan actuel)

    Louvre-LensGudéa, prince de l'Etat de Lagash en diorite, vers 2120 avant J.C, découvert à Girsu, aujourd'hui Tello, en Mésopotamie 

    Louvre-LensDieu agenouillé fichant un clou dans le sol et tablette commémorant la fondation d'un temple au nom de Gudéa, prince de l'Etat de Lagash, cuivre et stéatite, vers 2100 avant J.C., découvert à Girsu, aujourd'hui Tello, en Mésopotamie.

    Louvre-LensStatuette dite "l'adorant de Larsa" représentant le roi Hammurabi de Babylone en prière devant le dieu Amurru, cuivre et or, vers 1760 avant J.C., Larsa en Mésopotamie.

    L'Orient ancien au temps de Babylone :

    Entre 1900 et 1600 avant J.C, le royaume de Babylone unifie à son profit la Mésopotamie. Au temps du roi Hammurabi (1790-1750 avant JC), la cité devient la capitale politique et religieuse d'un vaste empire.

    Vers 1150 avant J.C, une dynastie qui règne sur le royaume d'Elam, Iran actuel, les Shutrukides, développe une brillante culture et parvint à piller Babylone emportant à Suse en butin de guerre la plupart des chefs-d'oeuvre de l'art mésopotamiens aujourd'hui connus.

    Louvre-LensDieu assis vêtu d'un manteau bordé d'un lourd galon et coiffé d'une tiare à quatre rangs de cornes, Vers 1600 avant J.C, Mishrifé, ancienne Qatna, région de Homs (Syrie actuelle), en bronze.

    Louvre-LensFemme nue tenant un enfant : déesse de la fécondité ?, Terre cuite, vers 1400-1200 avant J.C, Tyr (Liban actuel)

    Louvre-Lens

    Fragments du décor du temple d'Inshushinak, dieu protecteur de Suse : homme taureau et palmier, terre cuite,

    vers 1150 avant J.C, Suse, Elam (Iran actuel), fouille R. de Mecquenem 1913-1921

      

    Antiquité égyptienne :

    L'Egypte connut au 2e millénaire avant notre ère son extension maximale par des conquêtes territoriales qui repousse les frontières du pays au sud vers la Nubie et à l'est jusqu'en Syrie. Cette époque est également celle des plus grandes réalisations : temple de Deir el-Bahari, tombes monumentales de la vallée des Rois, temples d'Assouan et d'Abou Simbel et agrandissement du temple d'Amon à Karnak qui est le plus grand complexe culturel du monde méditerranéen.

    Antiquité égyptienneScène de brasserie, d"cor d'une chapelle funéraire en calcaire peint, vers 2500-1350 av.J.C, achat 2006.

    Antiquité égyptienneHomme accroupi, statue-cube inscrite, offrande du roi au bénéfice d'un employé nommé Ser, en calcaire, 1790-1700 av.JC Abydos, Egypte.

    Antiquité égyptienneCouple de défunts, vers 1391-1353 avant J.C, calcaire peint, règne d'Aménophis III, achat 1826

    Antiquité égyptienne Grand prêtre d'Osiris Ounennéfer, vers 1279-1213 av.J.C, en diorite, Abydos 

    Antiquité égyptienneCoffret à troupe de serviteurs funéraires (oushebtis) en bois peint, vers 1296-1069 avant J.C. La scène peinte représente Bakimen, scribe du trésor d'Amon, adorant Osiris et Isis.

    Antiquité égyptienneTroupe de serviteurs funéraires (oushebtis) au nom de Neferibreheb en faïence, vers 500 avant J.C, Memphis ? Placé dans la tombe, ces serviteurs nombreux, un par jour, remplacent le défunt pour les travaux des champs dans le monde des morts. Ils le représentent le plus souvent dans son linceul comme Osiris

    Antiquité égyptienne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le pharaon Psammétique II, 595-589 avant J.C, en pierre, Achat 1824.

     

    Pour information les textes proviennent des cartouches du Musée.

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Très tôt convaincue de sa vocation de sculpteur, Camille Claudel obtient, en 1881, d'aller à Paris faire ses études. Elle entre alors à l'Académie Colarossi et y a pour maître d'abord Alfred Boucher puis Auguste Rodin. C'est de cette époque que datent les premières œuvres qui nous sont connues. 

    Rodin, impressionné par la solidité de son travail, la fait entrer comme praticienne à son atelier de la rue de l'Université en 1885 et c'est ainsi qu'elle collabora à l'exécution des Portes de l'Enfer et au monument des Bourgeois de Calais.

    Ayant quitté sa famille pour l'amour de Rodin, elle travaille plusieurs années au service du maître et aux dépens de sa propre création. Parfois les créations de l'un et de l'autre sont si proches qu'on ne sait qui du maître ou de l'élève a inspiré l'un ou copié l'autre. Certains vont jusqu'à affirmer, à tort, que ses œuvres sont exécutées par le maître lui-même.

    Elle tente de s'éloigner et l'on perçoit bien cette tentative d'autonomie (1890-94), tant dans le choix des thèmes que dans le traitement, avec des œuvres comme La Valse ou La Petite Châtelaine. Cette mise à distance va jusqu'à la rupture définitive en 1898.
    Blessée et désorientée, Camille Claudel voue alors à Rodin un amour-haine qui la mènera à la paranoïa et l'enfermement psychiatrique. La rupture est narrativisée dans l'oeuvre à juste titre célèbre qu'est l'Age mûr.

    Pour en savoir plus : http://camille-claudel.org/pageweb/biographie.html

    La petite châtelaineLa petite châtelaine - 1892-1893 - Original en plâtre patiné - Achat 2008

    Les Bavardes ou Les CauseusesLes Bavardes ou Les Causeuses - Vers 1893 - Bronze - paravent en marbre ou albâtre teinté - Fonte E. Blot, n°1 1905 

    Torse de Clotho chauveTorse de Clotho chauve - Vers 1893 - Bronze - Fonte Valsuani, n°3/8, après 1990 - Achat 2008

    Etude pour la Tête d'Hamadryade Etude pour la Tête d'Hamadryade - Vers 1895 - Plâtre patiné - Achat en 2008

    Persée et la Gorgone

    Persée et la GorgonePersée et la Gorgone - Vers 1897 - Marbre - Pratique réalisé par François Pompon - 1902 - Achat 2009  

    L'implorante ou Imploration

    L'implorante ou ImplorationL'implorante ou Imploration - 1899 - Bronze - Fonte E. Blot, Grand modèle n°5, 1905 

    L'AuroreL'Aurore - vers 1900 - Chef modèle en bronze - Fonte E. Blot, 1908 - Achat 2008 

    La Fortune  La Fortune - 1902-1904 - Bronze - Fonte E. Blot - n°12 1905 - Achat 2008

    La Sirène ou La Joueuse de flûte

     

    La Sirène ou La Joueuse de flûteLa Sirène ou La Joueuse de flûte - Vers 1905 - Bronze - Fonte E. Blot n°3 vers 1905 - Achat 2008

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Photos prise le 23 juillet 2017 au musée Camille Claudel de Nogent sur Seine 

     

    Camille Claudel, née à Fère-en-Tardenois (Aisne) le 8 décembre 1864, morte à Montdevergues (Vaucluse) le 19 octobre 1943, est une sculptrice et artiste peintre française.

    Collaboratrice, maîtresse et muse du sculpteur Auguste Rodin, sœur du poète, écrivain, diplomate et académicien Paul Claudel, sa carrière est météoritique, brisée par un internement psychiatrique et une mort quasi-anonyme.

    Son art de la sculpture à la fois réaliste et expressionniste s'apparente à l'Art Nouveau par son utilisation savante des courbes et des méandres.

    Pour en savoir plus : 

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Claudel

    http://camille-claudel.org/pageweb/sculptures.html

    Voici les œuvres de Camille Claudel que l'on peut découvrir dans le Musée de Nogent sur Seine.

    Jeune RomainJeune Romain - 1884 - Bronze - Fonte de Gruet, 1887 - Original en plâtre ou terre 

    Femme accroupieFemme accroupie : vers 1884-1885 - plâtre patinée - achat en 2008

    Jeune Femme aux yeux clos Jeune Femme aux yeux clos - Original en terre cuite vers 1885 - Bronze - Fonte Delval - Épreuve unique, 1987 - Achat 2008

    Tête d'enfantTête d'enfant - 1885-1887 - Bronze socle en marbre - Fonte E. Blot n°1 1907 - Achat 2008  

    L'Homme penchéL'Homme penché - vers 1886 - Bronze - Fonte Delval - achat en 2008 

    L'AbandonL'Abandon - vers 1886 - Bronze - Fonte E. Blot - petit modèle, n°2, 1905 - achat 2008

    Ferdinand de MassaryFerdinand de Massary (beau frère de l'artiste) - 1888 - Bronze - Fonte Thiébaut Fumière et Gravignot 1898 - achat 2008

    Auguste Rodin

    Auguste Rodin - 1888-1889 - Bronze - Fonte F. Rudier 1897-1898 - Achat 2008

    La Valse   La Valse - 1889-1893 - Bronze - original Plâtre avec voile 

    Tête de vieillard, étude pour l'Age mûr Tête de vieillard, étude de l'Age mûr - vers 1890 - Bronze - Fonte E. Blot, n°1 1905 (?) - Achat 2008

    L'Age mûr

    L'Age mûr

    L'Age mûrL'Age mûr - Vers 1890 - Bronze - Fonte E. Blot - n°3 1907 - réduction au tiers du format original - Achat 2008

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Site inconnu à quelques kilomètres de Twyfelfontein, le 30 mai 2017

    Nous avons la chance de visiter ces superbes peintures rupestre dans une zone très peu connue, loin de toutes routes au milieu de nul part.

    Au cours de notre trek, nous découvrons quelques gravures rupestre disséminées sur un site en grimpant sur une petite colline :

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    C'est en s'approchant de ses rochers que notre guide nous demande d'entrer dans ce passage très étroit qui cache de magnifiques peintures rupestres, que je trouve personnellement beaucoup plus belle que les gravures très connues de Twyfelfontein, et me rappellent celles découvertes dans le Sahara.

      

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

    Peinture rupestre, Namibie

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires